Image collection header

L'outillage

Solutréen
Pointe à cran solutréenne RMN, dist. RMN-GP, cliché P. Jugie
Pointe à cran solutréenne
L'outillage

Pointe à cran solutréenne

L’abri de Laugerie-Haute (Les Eyzies, Dordogne) est l’un des gisements de référence de la seconde moitié du Paléolithique supérieur. Il conserve  une succession de niveaux d’occupation humaine (stratigraphie), de - 28 000 à - 18 000 ans. Découvert en 1863 par E. Lartet et H. Christy, il a vu se succéder de nombreux fouilleurs dont O. Hauser (1907-1914), D. Peyrony (1932-1935), F. Bordes et P. E. L. Smith (1957-1959). Il a livré un très abondant outillage lithique et osseux ainsi que des objets d’art mobilier et des blocs gravés.

La culture solutréenne est très homogène et facile à identifier par la présence d'une technique de taille particulière, la retouche couvrante, produisant des pièces caractéristiques, très fines et élancées. Les dernières phases de cette retouche se font par pression. Sur cette pointe à cran, caractéristique de la phase finale du Solutréen, la retouche solutréenne ne porte que sur la moitié d’un bord de petite lame, l’autre moitié portant un cran aménagé par une retouche abrupte. La pointe à cran est, à l'évidence, une armature qui devait être emmanchée sur un projectile destiné à la chasse.

Autres collections

Media Name: 01.jpg
3 périodes clés

La parure

Media Name: 14056_08_c2005_photographe_p.plailly_e.daynes_eurelios-_rec_onstruction_e_daynes_paris.jpg

L'Homme