Image collection header

Les collections

L'environnement
Ces faunes ont évolué lors de la formation de "l’étage villafranchien" entre -3 millions et -1 million d’années. En Europe, elles se composent d'espèces archaïques auxquelles se joignent, au fil du temps, les premières formes quaternaires, proches des actuelles.

On peut considérer "l’étage villafranchien" comme une phase de transition qui se caractérise différemment selon les régions, la période et l’adaptabilité des espèces animales aux variations du climat. Les unes s’éteignent et sont remplacées par  [...]

Affichage

Les faunes du maximum glaciaire würmien

<body><p>Couvrant les cultures solutréenne et badegoulienne, entre -22 000 et -17 000 B.P., le dernier maximum glaciaire connaît son apogée vers -19 000 B.P. Ce "pléniglaciaire" modifie considérablement l'environnement physique (importante régression marine, extension des glaciers,  expansion des pergélisols et des dépôts éoliens) et biologique. Dans le grand Sud-Ouest, le renne est désormais prédominant, suivi par le cheval, animal steppique par excellence. Leur sont associés bouquetin et chamois (y compris en plaine), bison des steppes, lièvre variable, renard polaire, chouette harfang. Le cerf parvient à s'accorder de ces rudes conditions, et le mammouth est également attesté.
C'est une période de grande migration pour quelques espèces particulières : le bœuf musqué arrive des hautes latitudes, l'antilope saïga des grandes steppes d'Asie Centrale. Les animaux forestiers, chevreuil et sanglier, sont probablement repoussés vers le Sud. Vers -20 000 BP, l'ours des cavernes semble disparaître totalement.</p></body>

Autres collections

vitrine
5 périodes clés

Les espaces

Media Name: 01.jpg
3 périodes clés

La parure