Image collection header

Les blocs ornés

Magdalénien
Retour à la période
Bloc sculpté d’un cheval bondissant RMN, dist. RMN-GP, cliché P. Jugie
Bloc sculpté d’un cheval bondissant
Les blocs ornés

Bloc sculpté d’un cheval bondissant

L’abri de La Madeleine (Tursac, Dordogne), gisement éponyme du Magdalénien, est célèbre pour ses découvertes d’art mobilier et son rôle dans la reconnaissance de la Préhistoire : on peut citer la découverte, en 1864, d’un mammouth gravé sur ivoire de mammouth (preuve de la coexistence de l’Homme avec ce proboscidien et témoin irréfutable des capacités artistiques des chasseurs-cueilleurs paléolithiques), la sculpture du « bison se léchant le flanc » ou bien encore la sépulture d’un enfant orné de dizaines d’éléments de parure issus des fouilles de D. Peyrony (1910-1913, 1926).
Ce gisement, découvert en 1863 par E. Lartet et H. Christy, puis fouillé par de nombreuses personnalités (P. Girod et E. Massénat, E. Rivière, D. Peyrony, J.-M. Bouvier), est également célèbre pour ses nombreux blocs ornés.

Ce bloc à rebords naturels (excepté le bord inférieur, retaillé) a été retrouvé cassé, à plus de 9 mètres l’un de l’autre, par Denis Peyrony. On y distingue parfaitement un cheval gravé en profil gauche, très dynamique : l’animal est représenté au galop, les membres en extension, les postérieurs joints et les antérieurs décalés. La ligne cervico-dorsale est sinueuse, intégrant la crinière qui se termine en toupet vertical sur le chanfrein. Ce bloc a été réalisé en gravure profonde avec un léger effet de bas-relief, notamment au niveau de l’œil, de la ganache et du poitrail.

Autres collections

vitrine
5 périodes clés

Les espaces

Media Name: 01.jpg
3 périodes clés

La parure