msr
Voir toutes les actualités

Moulages anthropologiques : l'intérêt original des copies

Moulages anthropologiques : l’intérêt original des copies
Fossiles néandertaliens de la collection B. Vandermeersch et M.-D. Garralda

Exposition temporaire du 1er juillet au 19 septembre 2022

Avec ses 7 millions de pièces, le Musée national de Préhistoire est, au monde, celui qui conserve le plus grand volume d’objets préhistoriques (outils et blocs de pierre taillée, restes de faune, objets en os, bois de cervidés, ivoire, objets d’art mobilier et pariétal, vestiges humains, etc.). Ces pièces proviennent d’environ 2 500 sites archéologiques et sont complétées par des archives scientifiques, parfois très anciennes. Leur conditionnement, dans 16 000 portoirs, représente plus de 8 km linéaires.


« Seulement » 12 800 pièces sont présentées en permanence dans les salles du musée, soit à peine 0,2 % de la totalité des collections.

Les collections en réserve font en permanence l’objet de suivis : récolement décennal, inventaire, reconditionnement, documentation, veille conservatoire, campagnes de restauration, etc. Ils sont également mis quotidiennement à disposition de la recherche, de la formation universitaire et du public en fonction de la programmation culturelle du musée et des demandes de prêts sollicitées par d’autres musées.


Le Musée sort de sa réserve ! a pour objectif de rendre mieux visible la richesse des collections du musée. Chaque année, pendant quelques mois, une sélection sera présentée dans le cadre d’une thématique spécifique et actualisée. Durant l’été 2022, c’est l’importante collection de moulages anthropologiques de Bernard Vandermeersch et Maria-Dolorès Garralda, dont le Musée national de Préhistoire était donataire en 2020, qui sera mise en avant.


La carrière de ces deux anthropologues de renommée internationale les a amenés à parcourir les continents dans le cadre d’échanges scientifiques. Avec leurs homologues ils ont étudié les plus anciens fossiles, des australopithèques aux premiers représentants du genre Homo en se consacrant à l’étude de la diversité des hommes du passé. B. Vandermeersch a développé le laboratoire d’anthropologie de l’Université de Bordeaux, où il a été Professeur jusqu’à sa retraite en 2001, et a été associé à d’importantes fouilles archéologiques notamment au Proche-Orient, dans les sites de Qafzeh ou de Kebara (Israël) par exemple, ou en France sur les sites de Saint-Césaire et des Pradelles, en Charente-Maritime.


Cette collection de 902 moulages anthropologiques correspond à plus d’une centaine de fossiles humains. Autant d’individus venant documenter l’histoire des lignées humaines à l’échelle du globe. Elle constitue une ressource de premier plan pour la recherche, la formation, et la diffusion scientifique, car l’accès aux originaux est souvent complexe.

Le musée sort de sa réserve ! en sa première édition 2022, présente une belle opportunité de valorisation de ce récent don, et vient faire écho à l’exposition « Néandertal une saison en Nouvelle-Aquitaine » présentée au Pôle d’interprétation de la Préhistoire. En effet, parmi les moulages de cette collection, plusieurs concernent des vestiges néandertaliens car la relation entre néandertaliens et l’émergence de l’Homme anatomiquement moderne était le sujet de recherche principal de B. Vandermeersch.


La particularité des moulages dévoilés ici est que ces « faux » peuvent avoir valeur d’original.


Ainsi, nous avons choisi de montrer les moulages des vestiges osseux des néandertaliens du célèbre site de Shanidar (Irak). Or, les originaux conservés au musée de Bagdad ont disparu dans le pillage de cette institution entre le 8 et le 12 avril 2003 par des groupes de fedayins au moment de l’entrée en ville des troupes américaines. Détruits ? Volés ? Nous n’en avons depuis plus aucune trace…

Si l’individu Shanidar 3 est conservé au Smithsonian à Washington, D.C., les vestiges des autres individus ne sont plus conservés que par ces moulages.

Les pièces présentées ici ont donc une valeur patrimoniale et scientifique exceptionnelle.


Le rôle du Musée national de Préhistoire, comme celui de tous les musées du monde, est aussi de protéger ces témoignages de l’histoire humaine que les sursauts guerriers de nos sociétés contemporaines viennent mettre en péril.


Commissariat général :
Nathalie Fourment, Conservatrice en chef du patrimoine, directrice du Musée national de Préhistoire, Les Eyzies
Brad Gravina, Ingénieur d’études, chargé des collections Paléolithique moyen et ancien au Musée national de Préhistoire, Les Eyzies

 

L'inauguration de l'exposition aura lieu vendredi 1er juillet à 17h.
Un carton d'invitation sera demandé à l'entrée.
Pour le recevoir, écrivez-nous à : museeprehistoire.eyzies@gmail.com

 

En lien avec l'exposition :

La table-ronde Collections anciennes nouveaux regards : reprises archéologiques des gisements de référence du Moustérien du sud-ouest de la France, le 1er juillet à 20h30

 

Un événement organisé par le Musée national de Préhistoire en lien avec Néandertal l’expo, une saison en Nouvelle–Aquitaine présentée au Pôle d’interprétation de la Préhistoire

Dossier de presse de l'exposition :

 

Visionner la bande-annonce de l'exposition
 

Affiche Moulages anthropologiques

Tous publics
Expositions passées
Bison se léchant de la Madelaine
Visite
Visite découverte : les incontournables
Les incontournables - 1h
Exposition
Oxydes. Couleurs & Métaux

Exposition temporaire du 8 octobre 2022 au 8 mai 2023