illustration marathon de la prehistoire
Voir toutes les actualités

Marathon de la Préhistoire

Marathon de la Préhistoire

Exposition temporaire du 14 juin au 23 septembre 2024

La programmation estivale du Musée national de Préhistoire aux Eyzies (Dordogne) est articulée depuis l’année 2022 autour de l’événementiel Le Musée sort de sa réserve ! dont l’objectif est de donner à voir la richesse et la diversité des collections (près de 7 millions de pièces) conservées par cet établissement qui est le plus grand musée de Préhistoire au monde. L’édition 2024, souhaite valoriser les « valeurs olympiques » de l’amitié et du respect entre les peuples, unissant sans aucune discrimination toutes les nations et les continents dans la paix. Ainsi, elle propose de rendre compréhensible plusieurs faits relatifs tant à l’histoire de l’établissement et des sciences de la préhistoire, qu’à cette notion de « Préhistoire », à laquelle sont intrinsèquement attachées les valeurs d’humanités et d’universalisme.

Les travaux des préhistoriens européens ont souvent investi des territoires lointains, et, comme pour d’autres champs culturels et artistiques, les collections de Préhistoire conservées par les musées nationaux en France, tel le Musée national de Préhistoire, intègrent des collections de provenances « étrangères ». Pourquoi ? Les premiers préhistoriens de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, ont eu besoin d’échanger, à travers les continents les premiers outils taillés ou polis en pierre, et les nombreux objets « fabriqués de la main de l’Homme » qu’ils mettaient au jour dans ces premières fouilles pour les comparer et construire les premiers cadrages chronologiques, environnementaux, et définir les caractéristiques techniques et culturelles de ces temps anciens de l’histoire des sociétés humaines.

Le Musée sort de sa réserve ! - édition 2024 est aussi le résultat d’un étonnant marathon dans les réserves du musée pour retrouver et transmettre ces témoignages matériels de la belle ambivalence entre unité et diversités d’une Humanité commune.

Bande-annonce de l'exposition Marathon de la Préhistoire

Le Musée sort de sa réserve ! de cet été se compose de trois vitrines :

  • L'une consacrée à une sélection d'objets façonnés provenant de plusieurs continents et pays ;
  • L'autre à des haches en pierre polie provenant aussi de multiples continents et pays ;
  • La troisième expose différents types d'objets reçus par le fondateur du musée, Denis Peyrony, au début du 20e siècle, à une époque où l'échange et le don de matériel archéologique étaient une pratique courante.

Vitrine 1 : Les haches en pierre polie

Les haches en pierre polie, bien qu'emblématiques du Néolithique, sont également connues dans le monde entier pour des périodes plus tardives. Cette vitrine contient une douzaine d'exemples de haches en pierre polie provenant, par exemple, du Brésil, d'Irlande, de Suisse, de Malaisie, du Soudan et du Mali. Elles sont fabriquées dans des matériaux multiples, de couleurs et de textures différentes, ce qui démontre l'adaptabilité de cette technique de fabrication à différents types de pierre.

Vitrine 2 : La façonnage

Apparu il y a au moins 1,7 million d'années, le façonnage d'outils bifaciaux prend de multiples formes tout au long de la Préhistoire : les bifaces typiques de l'Acheuléen et du Moustérien, ainsi que les feuilles de laurier du Solutréen restent les plus connus. Au-delà de ces pièces emblématiques, sont également présentées des pointes de flèches finement travaillées de Chine, d'Amérique du Nord et d'Afrique du Nord, des poignards du Néolithique danois, et un spectaculaire couteau à "queue de poisson" en silex de la période prédynastique égyptienne.

Vitrine 3 : Histoire

Cette vitrine contient des pièces diverses – industrie lithique, parure, brèche – issues du continent européen, africain et asiatique. Les documents originaux qui leur sont associés nous livrent de précieuses informations sur leur contexte de découverte ainsi que sur les modalités d’acquisition de ces pièces. Cette vitrine expose notamment une brèche provenant du célèbre site de Chou-Kou-Tien (Chine) renfermant une faune abondante et du quartz taillé accompagnée d’un document original écrit de la main de Denis Peyrony, le fondateur du Musée national de Préhistoire, qui décrit la découverte.

Accrochage de relevés de l’abbé Breuil

Issues des riches fonds et collections d’archives historiques du MNP, trois mises au propres en couleurs de relevés effectués par l’abbé Henri Breuil entre 1947 et 1950, seront exposées. Ces compositions grandioses, d’âge néolithique ou subcontemporain, où l’homme est autant représenté que l’animal à la différence de l’art pariétal paléolithique, sont conservées sous forme de copies destinées à l’éditeur Arnold Fawcus et font parties des plus célèbres fresques d’art rupestre d’Afrique australe. Seront présentées notamment des segments de la grande fresque dite de « la Dame Blanche du Brandeberg » (Abri Maack, actuelle Namibie), publiée par Breuil en 1955 (et dont l’interprétation fut longtemps contestée) et celle du site de Mapuwire (Chibi reserve, actuel Zimbabwe), publiée en 1966 après la mort du fameux préhistorien.

Cette exposition est présentée au sein des collections permanentes.


Commissariat général :

  • Nathalie Fourment, Conservatrice générale du patrimoine, directrice du MNP, Les Eyzies
  • Brad Gravina, Ingénieur d’études, chargé des collections Paléolithique moyen et ancien au MNP, Les Eyzies
  • Maïwenn Courcelle, Chargée de récolement décennal, Musée national de Préhistoire
  • Alexandra Stramandino, Master 2 Patrimoine et musées, stagiaire au sein du service collection

Contact presse :

 

Autour de l’exposition :

À l’occasion des Journées européennes de l’archéologie :

  • Vendredi 14 juin, 15h : vernissage de l’exposition
    Télécharger le carton d'invitation
  • Samedi 15 et dimanche 16 juin (11h, 14h30 et 16h) : visites commentées de l’exposition

Été 2024 :

  • Cycle de nocturnes « Quelles limites aux adaptations humaines ? » : mardis 23 et 30 juillet, 6 et 13 août à 21h30, en partenariat avec l’abri Pataud / MNHN
  • Le grand dîner de la Préhistoire à l’international : mardi 3 septembre
  • Journées européennes du patrimoine : samedi 21 septembre à 18h30, conférence Premiers peuplements paléolithiques à travers le monde. De Lomekwi au Japon via la Sibérie et l’Asie centrale
  • Visites commentées et ateliers pour individuels sur réservation via la plateforme affluences.com
Tous publics
Enquête Archéo
Durée : 1h - A partir de 9 ans
bison paleophonies
Benjamin Bondonneau

Résidence d'artiste