Image collection header

Le vivant

Très ancien Paléolithique
Tibia de Mammouth méridional RMN, dist. RMN-GP, cliché P. Jugie
Tibia de Mammouth méridional
Le vivant

Tibia de Mammouth méridional

Mammuthus meridionalis Nesti, 1825

Le mammouth est incontestablement l’animal le plus emblématique de la Préhistoire. La famille des éléphantidés, à laquelle il appartient, comprend les plus gros mammifères terrestres quaternaires : ils se caractérisent par la présence d’une trompe, de deux défenses (développement des deuxièmes incisives supérieures) et de molaires à lamelles.
L'origine de cette famille se situe en Afrique il y a environ 7 millions d'années (MA), le premier représentant du genre Mammuthus (M.subplanifrons) remontant à 5,2 MA en Afrique du Sud. L'arrivée en Europe intervient vers 3 MA avec les espèces M.rumanus puis M.gromovi. Leur successeur, le mammouth méridional, est le plus ancien sur le territoire français : présent entre 2 et 0,9 MA, son aire de répartition s'étend sur une grande partie de l'Eurasie mais également au Proche-Orient et en Amérique du Nord.
Dotée d'un fort dimorphisme sexuel, cette espèce peut atteindre une hauteur au garrot de 4 mètres pour un poids estimé à 11 tonnes chez les mâles. Contrairement à ses descendants (le mammouth des steppes puis le mammouth laineux), elle a évolué sous des conditions climatiques relativement clémentes et sa peau n'était pas recouverte de toison laineuse. Ses molaires témoignent d'un régime alimentaire composé de feuilles et branchages.
La majorité de ses découvertes se trouve en contexte naturel, essentiellement dans des dépôts fluviatiles ou lacustres.
Dans le cas du gisement de Ceyssaguet, c'est un ensemble de sédiments loessiques déposés sur le flanc d'un volcan  qui a livré de nombreux ossements d'une faune datée d'environ 1,2 MA, composée de nombreux taxons archaïques de carnivores (ours étrusque, loup de Mosbach, hyène robuste, félins à dents de sabre, guépard, ...) et d'herbivores (cheval de Sténon, cervidés, suidés, rhinocéros étrusque, ...) dont quelques restes de mammouth méridional, attribuables à au moins deux individus.
Si, comme à Ceyssaguet, les ossements de mammouth méridional présentent fréquemment des traces de charognage dues aux hyènes, seuls quelques rares sites d'Europe du Sud témoignent d'une intervention humaine sur cette espèce.

Autres collections

vitrine
2 périodes clés

L'art mobilier

abri
5 périodes clés

L'environnement