Tous les événements

Conférence : Nouvelles découvertes archéologiques en Europe et en Afrique

Conférence : Nouvelles découvertes archéologiques en Europe et en Afrique

Conférence : Nouvelles découvertes archéologiques en Europe et en Afrique

outils pour la production et le stockage de pigments
Samedi 8 décembre à 17h
Musée national de Préhistoire
1 rue du musée
24620 Les Eyzies
FR
Francesco D'Errico, Directeur de recherche de classe exceptionnelle (DRCE1) – CNRS – PACEA.
Tous publics
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.
Réservation recommandée au 05 53 06 45 49.
"Nouvelles découvertes archéologiques en Europe et en Afrique. Comment changent-elles notre vision de l'origine des cultures humaines ?" par Francesco D'Errico.
Une conférence organisée par la SAMRA.

Les chercheurs essaient d'établir a partir de quand des membres de la lignée humaine ont développé les innovations (cultures matérielles symboliques, technologies complexes, langage orale articulé, pratiques funéraires, croyances religieuses etc.) qui rendent nos sociétés significativement différentes de celles des autres espèces vivant sur notre planète, à quelles populations humaines fossiles ces innovations sont associées, si elles se sont développé de façon abrupte, graduelle ou discontinue, et quels facteurs et mécanismes expliquent le mieux ces processus. Plusieurs découvertes archéologiques ont révélé au cours des deux dernières décennies qu’à partir d’environ 100 000 ans certaines populations africaines d’hommes modernes utilisaient des pigments, portaient des objets de parure, gravaient des motifs abstraits et façonnaient des outils en os.

Cependant, l’émergence de notre espèce en Afrique, il y a au moins 260 000 ans, ne s’accompagne pas immédiatement de l’acquisition des comportements qui caractérisent les sociétés préhistoriques plus récentes et historiquement connues. Pendant des dizaines de milliers d’années les populations africaines d’hommes anatomiquement modernes ont utilisé des technologies qui ne se distinguaient pas significativement de celles des populations non-modernes qui les ont précédées ou qui vivaient à l’époque dans certaines régions d’Afrique, ainsi que hors de ce continent.  En me basant sur une synthèse des découvertes les plus récentes je propose un mécanisme qui permet d’expliquer l’émergence asynchrone d’innovations culturelles au cours de l’évolution de notre lignée en faisant appel aux concepts d’exaptation culturelle *(cultural exaptation) et plasticité néuronale (cultural neural reuse).
 

* adaptation sélective opportuniste

 

Consultez le profil du conférencier sur le site du CNRS : http://www.cnrs.fr/fr/personne/francesco-derrico