Propulseur dit « au félin » de la Madeleine

L'objet du mois de février


Propulseur dit « au félin » de la Madeleine

 

Abri de la Madeleine, Tursac, Dordogne.
Magdalénien supérieur, vers 14000BP
Ivoire sculpté, gravé
L. 11,5x l. 5x Ep. 1,5 cm
Dépôt du Musée d’Archéologie nationale Domaine National Saint-Germain-en-Laye
MAN 60 362


Au sein de la triade d’objets d’art insignes de La Madeleine, cette statuette en ronde bosse est en réalité un fragment d’élément décoratif de propulseur dont il subsiste encore le crochet. La pièce, découverte sous l’abri à proximité de la paroi rocheuse, était fortement dégradée : l’ivoire de mammouth dans laquelle elle avait été sculptée était sujet au délitage et affecté de nombreuses fentes ; elle gisait en de multiples fragments qu‘il fallut récupérer au tamisage. L’ensemble fut transféré au musée des antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye et restauré par Benoît-Claude Champion.
Avec son museau court et épais, ses petites narines, son œil rond et son front bombé, l’animal représenté pourrait être une hyène et serait donc unique, car il n’existe aucune représentation indubitable de ce carnassier dans le domaine mobilier ou pariétal. Néanmoins, il est aussi possible que l’artiste ait souhaité figurer un félin dans l’attitude du guet, prêt à bondir, comme le suggère la position affaissée et très bien rendue de ses pattes. Une dernière hypothèse, moins séduisante que les deux autres parce que plus « classique » serait que cette ronde-bosse représente un jeune boviné, probablement un bison. L’objet était sans doute conçu pour être vu du profil gauche : gauche le revers de la ronde-bosse est en effet beaucoup moins détaillé.

Jean-Jacques CLEYET-MERLE, directeur, conservateur général du Patrimoine
Catherine CRETIN, conservatrice du Patrimoine

 

L'objet du mois : Propulseur "au félin" de la Madeleine | Musée national de Préhistoire