Abri de Cap Blanc

cap-blanc

L’abri du Cap Blanc présente une des plus belles frises de sculptures préhistoriques magdaléniennes. C’est en 1908 que Raymond Peyrille rend compte à G. Lalanne (médecin bordelais commanditaire des recherches) de la découverte de l’abri du Cap Blanc.

C’est en travaillant sur le gisement de Lausel que R. Peyrille remarque la présence d’un creux au bas d’une falaise. Les travaux de dégagement commencent en septembre 1909. Les ouvriers mettent à jour deux couches archéologiques différentes.

Un abri de 15 mètres de long apparaît au fur et à mesure du terrassement, délivrant des sculptures et des restes de peintures. Un squelette humain a également été exhumé à la base de la paroi de l’abri.