L'escalier : le puits du temps

escalier-basse
Après le tunnel d’accès, l’escalier confronte le public à l’épaisseur du temps.


Plusieurs encastrements verticaux ménagés dans la falaise accueillent des moulages de coupes stratigraphiques : en gravissant les marches, le visiteur découvre sept séquences qui couvrent l’ensemble de la période paléolithique et évoquent ainsi une stratigraphie “ idéale ”.


Chacune d’entre elles, à la manière des pages d’un livre, a conservé la trace des phénomènes climatiques et des occupations humaines. A travers la promenade proposée depuis les couches les plus anciennes situées à la base du cylindre (coupe de la grotte Vaufrey) jusqu’aux plus récentes implantées en haut (coupe de Laugerie-Basse) on constate qu’existe en Périgord un enregistrement presque continu du temps, une séquence dans laquelle l’impact des activités humaines est de plus en plus visible (richesse en vestiges lithiques, cendres, charbons...).

 

 

 

Les moulages de coupes stratigraphiques présentés dans l’escalier :


Dmanisi, Géorgie
Vers - 1,8 million d’années

Vaufrey, Cénac-Saint-Julien (Dordogne)
De - 470 000 à - 70 000

La Micoque, Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Dordogne)
Séquence médiane : de - 330 000 à - 240 000

Le Moustier (abri inférieur), Peyzac-le-Moustier (Dordogne)
Séquence supérieure : de - 56 000 à - 35 000

La Ferrassie, Savignac-de-Miremont (Dordogne)
Séquence médiane et supérieure : de 28 000 à 26 000 B.P.

Laugerie-Haute Ouest, Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Dordogne)
De 22 000 à 15 000 B.P.

Les Jamblancs, Bourniquel (Dordogne)
Séquence inférieure : de 19 000 à 17 000 B.P.

Laugerie-Basse, Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Dordogne)
Séquence supérieure : vers 14 000 B.P.