Le laboratoire

laboratoire-musee

Si vous souhaitez étudier les collections du musée ou la documentation, merci de remplir le formulaire suivant

Le musée national de Préhistoire, outre son rôle de présentation des collections au grand public, remplit plusieurs missions :

  • conservation du Patrimoine
  • reconnaissance et expertise des vestiges archéologiques
  • participation aux chantiers de fouilles
  • éditions scientifiques (périodiques, monographie…)

Centre de recherche, il accueille archéologues et étudiants du monde entier et collabore avec différentes institutions françaises et étrangères (Centre national de Préhistoire à Périgueux, Institut de Préhistoire et de Géologie du Quaternaire à Bordeaux…). Son laboratoire comporte une ostéothèque animale, une lithothèque, une collection de comparaison paléontologique…

L’ostéothèque animale


Depuis 1989, le musée poursuit une politique de constitution d’ostéothèque animale répondant aux besoins des chercheurs en matière de collections de référence. Il a ainsi pu acquérir différents squelettes de faune de nos régions (cerf, chevreuil, sanglier, renard, fouine, martre, genette…) dans toute sa variabilité, mais également des ossements plus rares d’animaux ayant vécu au Paléolithique : renne, bison, antilope Saïga, boeuf musqué, aurochs, bouquetin, chamois, loup… Cette collection est d’autant plus importante que ces animaux sont rarement présentés dans les collections des muséums d’histoire naturelle de la région Aquitaine.

La lithothèque


En archéologie, depuis près de vingt ans, la caractérisation et l’étude de l’origine des matières premières est l’un des passages obligés de tout travail sur le matériel lithique. Pour mener à bien ce type d’analyse, il est indispensable de disposer d’une collection de référence, la lithothèque. En collaboration avec l’Institut de Géologie du Quaternaire et de Préhistoire de l’Université de Bordeaux I, avec l’appui du Bureau de recherche géologique et minière (B.R.G.M.) et l’aide d’une grande partie des chercheurs aquitains travaillant sur le sujet, le musée national de Préhistoire a mis en place une lithothèque informatisée consacrée, pour l’instant, essentiellement au Périgord.

Elle s’articule autour :

  • de documents rapidement consultables (plaquettes rassemblant les différents types de silification d’un gîte)
  • de réserves d’échantillons pouvant servir pour les années ultérieures

Sols d’habitat


Une politique de moulages contrôlée (duplication des originaux à des fins d’étude et de conservation) accompagne ces recherches :

  • Moulages de séquences stratigraphiques de référence dans le cadre régional, voire au-delà (Dmanisi en Géorgie, par exemple) ;
  • Moulages de structures d’habitat originales (ou ayant valeur d’originaux) dans le même cadre

géographique. Enfin, des produits d’expérimentation sous contrôle scientifique (dans le domaine de la taille du silex, du travail de l’os, notamment) constituent une base essentielle aidant à l’information et à l’interprétation des pièces originales.