La galerie haute

galerie-haute

L’ aménagement de la galerie haute repose sur la volonté de proposer au visiteur un cheminement "réaliste" dans un espace préhistorique, de l’extérieur vers l’intérieur de l’habitat. La morphologie de la galerie muséale et son implantation en pied de falaise rappellent d’ailleurs que l’habitat est généralement situé en pied d’abri.

Un espace lumineux largement ouvert sur la falaise se prête à l’exposition des activités quotidiennes des hommes du Paléolithique supérieur : la collecte des matières premières, la production d’outils ou encore la chasse et la pêche.
Autour du foyer (centre de la vie, centre de l’habitat et centre social du groupe) s’organisent des aires d’activités techniques et domestiques qui sont illustrées grâce à des foyers originaux, des moulages de sols archéologiques, des structures d’habitat et des reconstitutions d’ateliers de taille du silex.
Le parcours aborde ensuite les pratiques symboliques telles que les modes d’inhumation, la parure et l’art mobilier.

L’exposition de très célèbres blocs ornés prolonge cette approche de l’expression symbolique, en replaçant dans une perspective chronologique les thèmes figurés (symboles sexuels, motifs schématiques, animaux).
Une évocation des sanctuaires profonds achève ce parcours avec des illustrations du passage des hommes dans les grottes ornées : lampes, objets décorés, empreintes...
Enfin, un film consacré à la Grotte de Font-de-Gaume apporte un témoignage majeur de l’art pariétal sis à quelques centaines de mètres du musée et inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.